Droit à l’oubli

Comme on commence à en parler d’avantage ces dernières semaines, j’ai décidé de vous parler aujourd’hui du droit à l’oubli numérique, non pas pour vous prendre la tête avec, loin de là.

D’abord un petit rappel sur ce qu’est le droit à l’oublie:

Initiées en France par la secrétaire d’État chargée de la Prospective et du Développement de l’, , deux chartes du droit à l’oubli numérique ont été signées en 2010 :

le 30 septembre 2010 : Charte du Droit à l’oubli numérique dans la publicité ciblée : il s’agit de collectées passivement, sans que l’internaute en ait vraiment conscience ;
le 13 octobre 2010 : Charte du Droit à l’oubli numérique dans les sites collaboratifs et moteurs de recherche : il s’agit de données personnelles publiées activement par l’internaute

Source: Wikipédia

 

Le droit à l’oublie dont je souhaite vous parlez est le second mentionné ci-dessus, celui qui parle des données personnelles que les internautes (vous et moi) publient sur Internet, d’après ce droit à l’oublie on peut demander aux moteurs de recherche (du moins à , car pour l’heure actuel il me semble bien que c’est le seul qui propose un formulaire pour cela (à vérifier)) de désindexé un ou plusieurs liens figurant dans le moteur de recherche, cela afin de ne plus paraître dans les résultats.

Personnellement je trouve cela et d’une autant de la part des politiciens qui réussissent à trouver ce genre d’ que de la part des internautes qui souhaitent utilisés ce droit à l’oublie. Pourquoi je trouve ça ridicule ? Car cela reviens à ne pas assumé ses actes / ses paroles, imaginez vous dans la rue une personne qui dit haut et fort quelque chose et qui 2 jours plus tard demande à tous ceux qui l’on entendu de ne plus en parler à personne et de faire passé le message à tout ceux à qui ils en on parlé  et surtout d’oublié tout ce qui a été dit. Vous trouveriez ça ridicule ? Et bien le droit à l’oublie c’est un peut ça, on dit un truc, et après on demande à retiré l’indexation afin que plus personne ne puisse relire ce que l’on a écrit.Pourquoi ne pas autorisé le lavage de cerveau de nos voisins aussi pendant qu’on y est histoire de leur faire oublier ce qui ne nous plait pas ? Du grand n’importe quoi en effet.

De plus comme je l’ai dit c’est , car c’est écrire quelque chose et ne pas assumé ce que l’on a écrit, dans ce cas pourquoi l’avoir écrit ? C’était si compliqué que ça de ne pas écrire tout simplement ou de réfléchir un minimum avant d’écrire et de se relire avant de valider ??

 

Bref pour moi ce droit à l’oubli numérique c’est belle hypocrisie.

Please wait...